Treppen der Stadt, épisode 7: Hafnertreppe

Hafnertreppe

117 marches entre Rotachstrasse et Wildeggstrasse

(un shot de nostalgie heureuse)

à voir: un lion grandeur nature en simili-bronze, pour se souvenir du Denantou et d’Edouard-Marcel

à faire: un petit aller-retour sur le plus charmant des chemins de traverse (la dame en rouge montre le chemin), pour se souvenir que tout lieu se laisse apprivoiser; aller manger des légumes grillés, du tzaziki ou un kebab et boire du jus de griotte au Limon, pour se souvenir des heures passées à discuter de touts et de riens

Treppen der Stadt, épisode 6: Berneggtreppe

Berneggtreppe

403 marches entre Felsenstrasse et Falkenburgstrasse (le bas entre Wassergasse et Felsenstrasse était fermé pour cause de travaux)

à voir: après 100 marches, vue sur les tours de la cathédrale et le centre historique; 303 marches plus haut, vue sur l’ouest de la ville (et banc parfait pour rêvasser ou admirer le coucher de soleil)

à faire: après 262 marches, boire un coup à la fontaine et renforcer ses défenses immunitaires en y faisant un bain de bras Kneipp… et pourquoi pas, continuer le chemin pieds nus ?


à faire bis: continuer jusqu’au sommet de la colline, faire un feu en lisière de forêt (plusieurs emplacements idoines) et manger saucisses, poulet, patates et légumes en papillottes, pop-corn ou bananes au chocolat en petit comité

Treppen der Stadt, épisode 1: Amselweg

D’où vient cette fascination pour les escaliers, pour le concept de ville haute et de ville basse ? Peut-être de cette scène, ou d’avoir grandi dans une ville aux trois collines. Peut-être aussi pour les raccourcis, chemins de traverse et passages secrets qu’ils sèment dans la ville.

Depuis le temps que j’en rêvais, rendons hommage aux escaliers st-gallois ! Un projet dessiné de longue haleine…


Amselweg

194 marches, entre Tschudistrasse et Teufenerstrasse

à voir: entre Treuackerstrasse et Teufenerstrasse, le chemin à l’arrière des maisons, un petit air de ruelle verte Montréalaise


Je pensais être la seule folle à m’enthousiasmer pour ces escaliers, eh bien non: en cherchant des infos sur l’Amselweg, je tombe sur ce site. Futur partner in crime ?!